Poubelle Ordures ménagères Ghislaine LetourneurL'ESSENTIEL SUR NOS DECHETS...
(Vite lu !)

Comme dans beaucoup d'autres pays industrialisés, nous "croulons" sous le poids de nos ordures ménagères. Celles-ci génèrent de grosses pertes de matières premières, d'eau et d'énergie. D'autre part, les collectivités dépensent beaucoup d'argent pour traiter tous ces déchets, mais aussi pour traiter les pollutions qu'ils  provoquent immanquablement, notamment pour éviter de contaminer les nappes phréatiques, les sols et l'atmosphère. Ceci se répercute sur nos impôts.

Chaque français produit en moyenne plus d'1 kg de déchets par jour, soit sur une année environ 390 kg, ce qui correspond pour tous les français à environ 22 millions de tonnes (ou 2 500 fois le poids de la tour Eiffel !).
Rajoutons environ 6 millions de tonnes d'encombrants !

REDUISONS NOS DECHETS ! Consultez le site de l'ADEME pour réduire nos déchets.

Bouteilles en plastique

Les déchets ménagers sont des déchets dits "directs" mais nous produisons aussi des déchets "indirects" (industriels, agricoles, municipaux, hospitaliers, des commerces, du bâtiment, etc.). L'ensemble de ces déchets correspond à 750 millions de tonnes.

Le plastique, matériau de synthèse non biodégradable est partout, partout, partout dans notre quotidien et se retrouve en particules nocives dans l'environnement, avec toutes les conséquences dramatiques pour la faune, la flore, la chaîne alimentaire. Lorsqu'on prélève un échantillon d'eau de mer en plein océan, on trouve... des morceaux de plastique !

500 ans, c’est la durée pendant laquelle les matières synthétiques demeurent en l’état dans le sol et dans les eaux. 18.000 morceaux de plastiques flottent dans chaque kilomètre carré de l’ensemble des Océans.


Pourquoi trier nos déchets ?

Poursuivons avec le plastique : jeter une bouteille en plastique aux ordures ménagères, c'est jeter la matière première qui la compose (du pétrole), mais aussi, gaspiller tout le processus de fabrication coûteux nécessaire pour l'élaborer et son transport, car les bouteilles en plastique ne poussent pas dans les arbres !

Comment trier nos déchets ? (Site d'Eco-Emballages).

Le savez-vous ? Recycler une tonne de bouteilles en plastique, c'est économiser entre 600 et 800 kg de pétrole brut (et 240 m3 de gaz naturel pour le plastique PEHD -opaque-, une quantité d'énergie importante et une quantité non négligeable d'eau).

Déchets canettesL'idéal est encore de boire l'eau du robinet qui est potable, ainsi on ne produit pas de déchets (économie d'environ 10 kg/pers/an).

Recycler une tonne de papier, c'est économiser 2,6 tonnes de bois et 12 000 litres d'eau.

Recycler une tonne d'aluminium, c'est économiser 2 tonnes de bauxite mais surtout économiser 95% d'énergie nécessaire à la fabrication de l'aluminium de première fusion. Aluminium : métal 100% recyclable, à l'infini.

Trier et recycler tous les matériaux qui composent nos déchets de toutes sortes, emballages, appareils divers, vieux meubles, vêtements, etc., c'est préserver des ressources naturelles de la Terre, éviter entre autre de déforester pour exploiter de nouveaux sites, limiter les pollutions des sols, de l'eau, de l'air, et donc préserver l'habitat de nombreuses espèces végétales et animales.

Jeter des piles, appareils  électriques ou électroniques aux ordures  ménagères, c'est gaspiller du plastique, du verre, des métaux (exemple le cuivre), et des terres rares de notre planète, alors que tous ces matériaux sont recyclables. Savez-vous que nos téléphones portables contiennent de l'or et que recycler 200 téléphones portables permet de fabriquer une bague en or...et de protéger ainsi la forêt amazonienne ?
S3700520

Savez-vous qu'il existe des métaux aussi précieux que l'or, exemple le rhodium utilisé dans les catalyseurs automobiles, bijouterie, etc., qui a atteint un prix jusqu'à 51 000 euros le kg, l'or oscillant autour de 31 000 euros le kg.
Ci-contre photo : si votre chat veut vous accompagner au point d'apport volontaire, ne le laissez pas faire ! Les chats ne se recyclent pas !


Savez-vous que nos téléphones portables, consoles de jeux, ordinateurs contiennent du coltan, minerai rare dont 80% du gisement mondial se trouve au Congo ? Son exploitation a provoqué des guerres meurtrières et menace la survie des derniers gorilles des montagnes. Pensez également aux mines de nickel en Nouvelle Calédonie dont les effluents portent atteinte à la barrière de corail. Les experts prédisent une pénurie de métaux rares à l'horizon 2050. L'exploitation dans les océans ne sera pas sans conséquence pour l'environnement.

N'oubliez pas ! Les lampes à économie d'énergie sont recyclables. Ne les jetez surtout pas aux ordures ménagères car elles sont classées "déchet dangereux". En effet, elles contiennent des terres rares, poudres fluorescentes radioactives. Rapportez-les chez votre revendeur.

Gravats+D3EAttention au fluide réfrigérant contenu dans les anciens frigo (chlorofluorocarbure). Ce gaz a un fort effet de serre, 16 000 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone pour une durée de vie dans l'atmosphère de 120 ans en moyenne.

Rapportez tous vos appareils électriques et électroniques hors d'usage chez votre revendeur. Il est tenu de reprendre votre ancien appareil lors de l'achat d'un nouveau (principe du "1 pour 1"). Sinon, déposez-le en déchèterie. Pour les petits appareils, beaucoup de grandes enseignes les récupèrent sans qu'il soit nécessaire de faire l'achat d'un nouvel appareil.

Notez la déchèterie n'est pas une décharge mais un autre lieu de tri ! Une fois déposés en déchèterie, les divers matériaux  suivront un circuit de valorisation, de recyclage, ou bien de stockage pour éviter des pollutions.

Ce qu'il ne faut surtout pas jeter aux ordures ménagères au risque de provoquer des pollutions coûteuses à gérer :
- piles, accumulateurs, appareils électriques ou électroniques :  pollutions aux métaux lourds et substances toxiques, chimiques,

- des déchets dangereux des ménages tels que détergents, insecticides, peintures, etc.

- des hydrocarbures et dérivés (huiles minérales, plastique).

En centre d'enfouissement, les déchets organiques fermentent et produisent un gaz appelé biogaz contenant du méthane, (CH4, gaz au fort potentiel de réchauffement climatique, 25 fois supérieur à celui du CO2). Pour éviter des nuisances olfactives et qu'il ne se répande dans l'atmosphère, la réglementation, les coûts infligés aux collectivités (TGAP)  incitent ces dernières à capter ce biogaz, et à le valoriser énergétiquement. Les centres d'enfouissement ont pour obligation de ne traiter que les déchets dits "ultimes", c'est-à-dire ceux qui ne sont pas valorisables dans les conditions techniques et économiques du moment.


La recette pour tous ceux qui possèdent un jardin,
c'est le compostage
.
IMAGE compost pour blog

Moi, je n'ai pas de jardin,
alors je lombri-composte !
Rendez-vous compte...Les matières fermentescibles (épluchures, tontes de jardin,
etc. ) riches en azote, contiennent une faible proportion de matière sèche. Cela revient à dire que les collectivités paient des camions, du personnel pour collecter ces bio-déchets et rejettent du CO2 dans l'atmosphère pour transporter quoi ? 70 % d'eau ! En prime, en compostant vous héritez d'un engrais naturel pour enrichir votre jardin !

lombric de retour lombricompostageLe compostage permet de réduire ses ordures ménagères  d'environ 50 kg/personne/an.

Lorsque les ordures ménagères sont brûlées, pour protéger l'atmosphère et ne pas gaspiller cette ressource prise en compte dans la "biomasse", la règlementation incite à produire de l'énergie (valorisation énergétique) et à filtrer les gaz toxiques. En effet, lorsque des plastiques sont brulés, des dioxines, molécules cancérigènes sont émises (0,1 mgr de dioxine suffit à tuer un être humain).  Les résidus de fumée d'incinération hautement toxiques (réfiums) sont stockés en centre de stockage de classe 1 (déchets dangereux). Il reste aussi à trouver des débouchés pour les machefers, cendres produites après incinération et contenant une forte proportion de métaux lourds. Ils sont principalement employés en revêtement de routes.

Dorénavant, les fabricants prennent davantage en compte une ACV (analyse du cycle de vie d'un produit, depuis sa fabrication (prospection, extraction matière première jusqu'à son élimination ou recyclage). C'est pourquoi, si un produit est recyclable, ne nous privons pas de le mettre dans la bonne poubelle pour lui redonner une seconde vie, car le premier maillon de la chaîne du recyclage, c'est nous ! Cela demande de changer -un peu- nos habitudes.

Par ailleurs, nous pouvons facilement choisir en priorité des emballages recyclables pour inciter les industriels à aller dans ce sens.

Copie de 98
Le savez-vous ? Le taux de valorisation matière le plus élevé et le plus économique est obtenu grâce au tri.

Sur le marché des matières premières, les filières de recyclage sont de plus en plus en demande de matériaux triés pour fabriquer de la matière recyclée dite de seconde génération, mais dont les propriétés sont égales à Copie de S3700702celle de la matière vierge. Les verriers par exemple sont en demande de verre trié, ce qui évite (par exemple proche de chez nous), d'extraire du sable de silice dans les carrières du Mont Ventoux. Verre : matériau 100% recyclable, à l'infini.

Quelques exemples d'objets  fabriqués en matière recyclée :
- 1 tonne de bidons de lessive recyclée permet de fabriquer 7 bancs publics.
- 67 bouteilles en plastique transparent (PET) recyclées permettent de fabriquer un rembourrage de couette en fibre synthétique.
- 1 tonne de bouteilles, pots, bocaux en verre recyclée, c'est 279 000 nouvelles bouteilles de 75 cl fabriquées.
- 1 tonne de briques alimentaires recyclée, c'est 6 700 rouleaux de papier toilette fabriqués.
Consultez le site d'Eco-Emballages (écocalculette).

Un exemple de mise en place du tri des déchets à l'étranger, et ses grosses difficultés : Djerba en Tunisie.