Lili minette noir pelage et blanc disparueElle était toute fragile et menue. Son pelage était soyeux, mais malheureusement il la protégeait peu du froid car elle était atteinte d’une dermatite (dérèglement hormonal). Elle avait besoin de soins. Elle aurait eu 8 ans cette année.

C’était une petite bombe de vie, très joueuse et ne se privant jamais de communiquer avec nous, avec ses petits cris "râleurs". Son jeu favori : imiter les chiens qui rapportent les objets. Ses objets préférés : les élastiques de coiffure (ou chouchous) qu’il fallait lui lancer dans toute la maison pour qu’elle puisse les rapporter dans sa gueule, à nos pieds.

Tous les soirs, lorsque j’allais me coucher, je faisais traîner un peu bruyamment mes savates dans les escaliers afin qu’elle m’entende. Elle se précipitait alors pour rentrer dans la chambre, avant que je ne ferme la porte, pour que je ne me couche pas sans elle. C’était une vraie privilégiée, car mes deux autres chats n’ont jamais eu le  droit de rester dans ma chambre !! La séance du coucher était animée de tout un rituel.

Elle se blottissait près de ma tête, et toutes deux, nous nous endormions au chaud, comme dans un nid.

Maintenant elle n’est plus là, elle me manque.  Dans mon lit, je crois parfois sentir son petit souffle ou la sentir remuer. Quand un bruit insolite se manifeste,  je crois l’entendre sortir de l’armoire, et puis plus rien, rien d’autre que le vide et le silence.
*****************************************************************************

A Sébastien Broucke : Aujourd'hui 9 février, je viens de lire peut-être un des plus beaux cadeaux qu'une personne ait pu me faire.  Par ces mots, vous transcendez ma peine, et vous en faîtes résonance et beauté. Me découvrir la muse de ce texte est comme un élan spirituel, inconnu jusqu'alors...De plus, j'adore le visuel qui accompagne cette très belle poésie.  Votre "Fan de cœur".

A celle qui pleure son chat - L'Apoézie - Sébastien Broucke.
Dernier recueil de poésies paru aux Editions Stellamaris.

A Lili - Petite minette perdue - A celle qui pleure son chat