Peluches prédateurs

Bouh que j'ai peur ! Des prédateurs dans ma maison ! 
Non, je n'ai pas dévalisé un magasin de jouets, toutes ces peluches en bon état m'ont été données, elles étaient destinées à devenir "des déchets", comme beaucoup de choses d'ailleurs dans notre société. Elles pourront servir de joli décor pour le conteur au festival des Prédateurs, avec des livres neufs (donnés également) sur le même thème. Tous ces livres et peluches pourront être offerts aux personnes qui voudront bien les récupérer. Histoire aussi de dire que les prédateurs les plus connus de tous (qui vont de la coccinelle à la baleine) font partie de notre vie, sous de multiples formes, et qu'ils ont également une certaine valeur économique.

Découvrir l'article du CNRS journal (entretien avec Franck Courchamp "Ces animaux stars menacés d'extinction", qui propose tout simplement de mettre en place un mécanisme de compensation, "un droit à l'image" des espèces les plus utilisées commercialement, afin de soutenir leur conservation.