30 janvier 2015

40 ans du retour du lynx dans le Jura - Résumé de la conférence de Patrice Raydelet 16-12-2014

 

40 ans du retour du lynx dans le Jura Lucile Fenger

 Anniversaire 40 ans du retour du lynx dans le Jura

Organisé par le Pôle Grands Prédateurs en partenariat avec le Conseil Général du Jura
 Résumé de la conférence de Patrice Raydelet, naturaliste,
Auteur et photographe animalier. 16/12/2014.

 

Le CG 39 accompagne  le PGP pour les animations scolaires et autres actions de sensibilisation. 

***************************************************************************
Il existe quatre espèces de lynx dans le monde :

  • Le lynx boréal (lynx lynx) Continents Europe et Asie
  • Le lynx Pardelle (lynx pardinus) Europe, Péninsule ibérique. C’est le félin le plus menacé de disparition.
  • Le lynx du Canada (lynx canadensis)
  • Le lynx roux d'Amérique (lynx rufus).

Le lynx présent dans le massif jurassien est le lynx boréal.

Disparition du loup cervier (ancien nom du lynx) et reconquête du territoire jurassien.
La disparition a été progressive depuis le Moyen Age, à cause du développement des populations humaines. Les facteurs qui ont entraîné sa disparition sont :

  • La déforestation
  • Le manque de proies sauvages
  • La destruction directe.

Le dernier spécimen aurait été abattu en 1885 à Salins-les-Bains.

La 1ère femelle qui a fait son apparition en 1974 a été abattue par des chasseurs. 

Progressivement, les trois causes qui ont provoqué la disparition du lynx ayant été résorbées :

  • Massifs boisés plus importants (comprenant des reliefs accidentés)
  • Augmentation des populations de chevreuils et chamois
  • Protection de l'espèce,

le lynx retrouve un biotope favorable pour s’installer et on assiste petit à petit à la reconquête d’un territoire (« reconquête de l’ouest » : Revermont, limite de plaine de Bresse).

Biologie du lynx.
Le lynx est un carnivore qui fait partie de la famille des félidés.

Attributs physiques du lynx : Il est haut comme un berger allemand. Un mâle adulte pèse environ  21 kg , la femelle est plus petite et pèse à l’âge adulte environ 18 kg .
Le lynx est un animal très rapide, mais pas un coureur de fond. Ses larges pattes font office de raquettes dans la neige.

Traces pour identifier l’animal : son empreinte correspond à 3 fois celle d’un chat.  Dans les fèces (crottes), on remarque des poils de proies.
Le lynx est un animal solitaire et discret, inféodé aux massifs forestiers mais comprenant des reliefs accidentés (cavités rocheuses, éboulis, trous sous des souches) où il pourra abriter sa progéniture.  
On dénombre une grosse centaine de lynx dans le massif jurassien,  (Jura, Ain, Doubs). 

Patrice RAYDELET lynx boréal chimio-communication odeurs marquage urinaire

Les lynx communiquent entre eux par la « chimio-communication », notamment :

  • Le marquage urinaire.  C’est ainsi qu’ils se reconnaissent entre eux, par des échanges permanents. Le lynx marque énormément les limites de son territoire, ce qui évite les conflits avec les autres membres de son espèce. 
  • Le griffage : il imprègne le support de son odeur et laisse des traces de griffes.


Les proies de prédilection
du lynx sont le chevreuil et le chamois. Le prédateur suit les animaux dans un secteur qu’il connaît bien. Lorsqu’un lynx tue un chevreuil ou un chamois, la durée d’exploitation de la proie est d’environ une semaine, ensuite il change de secteur.

Patrice RAYDELET lynx boréal carcasse proie

Le lynx a été accusé de manger des grands tétras et donc de porter atteinte à la population de ce gallinacé, menacé de disparition. Or, le lynx régulant les prédateurs généralistes comme le renard, le chat forestier, il permet à contrario au grand tétras de survivre. (Résultats d’une étude suédoise).

On identifie une proie consommée de lynx par les caractéristiques suivants :
- Corps pas démembré,
- Tête pas touchée,
- Peau retournée.
Le lynx ne mange pas les gros os, mais il consomme les basse-côtes. Il mange 1 à 3 kg/ jour. Le lynx recouvre la plupart du temps sa proie.

 

Patrice RAYDELET lynx boréal mâle femelle période amours

La saison des amours s’étend de février à avril. 
Dans cette période, le lynx peut marquer plus de 60 fois sur 1 km linéaire. Le mâle et la femelle se localisent avec des cris. Lorsque la femelle se déplace avec ses petits, c’est aussi avec les cris qu’elle les rappelle pour éviter la dispersion.

Lors de leur rencontre, le mâle et la femelle se donnent des petits coups de tête, se frottent les joues, se contrôlent les parties génito-anales. La femelle est en œstrus seulement durant 2 à 3 jours pendant lesquels aura lieu l’accouplement.
Le territoire d’un mâle couvre ceux de 1 à 3 femelles.


Mère courage.
Les naissances ont lieu de mai à juin. Les chatons sortent entre 6 et 9 semaines. La mère s’occupe seule de ses petits. Pendant les premières semaines, elle reste auprès d’eux et chasse sur un petit périmètre autour de la tanière. En grandissant, les jeunes lynx observent la mère chasser. Puis ils reproduisent la chasse par des jeux entre eux (prédateur et proie) et jeu des prises à la gorge.

Patrice RAYDELET lynx boréal femelle et son chaton

La dispersion.
On enregistre une grosse mortalité chez les jeunes lynx qui doivent se débrouiller seuls dès lors que la mère les quitte vers l’âge de 10-12 mois.

La dispersion est la période la plus difficile de la vie d’un lynx. Chasseurs inexpérimentés ils ne connaissent rien d’autre que le domaine de leur mère. Souvent, les juvéniles restent encore quelques temps sur le domaine maternel, chassent surtout le renard, puis partent vers l’inconnu, à la recherche de leur propre territoire. C’est dans cette période que beaucoup meurent de faim ou sont victimes de collision avec des véhicules.
Des jeunes lynx ont été observés, se nourrissant dans des gamelles de croquettes de chat !
Le territoire moyen d’un lynx couvre environ 100 km2. Un lynx né à Mirebel a été retrouvé près de Grenoble !!


Le lynx et les troupeaux.
Une quarantaine d’attaques (prédations) sont répertoriées par an, correspondant en moyenne à 1,5 victime par attaque. Le lynx déclenche surtout l’attaque sur les troupeaux implantés en lisière de forêt. Les attaques ont été enregistrées 10 ans après le retour du lynx.

Le PGP a mené une étude inédite sur l’efficacité des  chiens de protection contre la prédation du lynx. En 2009/2010 (visible sur le site du PGP www.polegrandspredateurs.org).


Mouton et chien patou Jura Patrice RaydeletParticularité du massif jurassien :
On connaît les parcelles à risque et les moyens à adopter. Le patou, (chien de garde élevé avec les moutons) est un excellent « outil » de protection. Rentrer les troupeaux le soir dans un enclos sécurisé s’avère aussi efficace.

Les deux aspects fondamentaux de l’éducation des chiens de protection dans le massif jurassien :

- L’attachement au troupeau
- Le respect des limites du parc.

L’attachement est d’autant plus important dans le Jura en raison de l’absence de berger avec le troupeau. Le chien reste seul jour et nuit avec les moutons. Il est donc « responsable » de la protection du troupeau et ne doit pas franchir les limites du parc.

Toutefois, le problème se pose pour les troupeaux lorsque le berger possède plusieurs lots.
Un âne peut aussi apporter une protection à un petit troupeau, dans certaines conditions et s’il a été élevé avec des ovins dès son plus jeune âge.

Le lynx atout touristique pour le Jura.
L’image du lynx est de plus en plus utilisée à des fins commerciales, pour valoriser un produit, représenter la région (exemple : sur le site de l’office du tourisme du Jura (Comité départemental du tourisme du Jura).

Posté par ghislaine_let à 12:38 - - Permalien [#]
Tags : ,


13 novembre 2014

40 ans du retour du lynx dans le Jura ! Exposition au Conseil Général du Jura organisée par le Pôle Grands Prédateurs

C'est un grand bonheur (et un grand honneur) pour moi de participer à l'anniversaire des 40 ans du retour du lynx dans le Jura, évènement organisé par le Pôle Grands Prédateurs, association d'intérêt général qui œuvre pour la cohabitation de l'homme avec les grands prédateurs, et pour leur protection.

Visuel 40 ans du retour du lynx

 

Posté par ghislaine_let à 11:44 - - Permalien [#]
Tags : ,

05 novembre 2013

Loup : pour en finir avec les contre-vérités sur le pastoralisme et sur la chasse

le cri du loupExtrait de la brochure : "Loup, pour en finir avec les contre-vérités sur le pastoralisme et sur la chasse".  (Collectif CAP Loup).

Le loup fait partie de la biodiversité comme n'importe quelle espèce. N'en faisons pas un mythe sacré...ni un diable.

NON, le loup n'a pas été réintroduit en France !
Après 400 000 ans de présence et 60 ans d'absence, le loup est revenu en France de façon spontanée, par recolonisation naturelle de son ancienne aire de répartition.
Actuellement, en France le loup n'est revenu qu'à 0,5 % de sa répartition originelle.

NON, les populations de loups n'augmentent pas indéfiniment !

Chaque meute défend un territoire contre les autres meutes. Si les effectifs dépassent un seuil dans une meute, des individus partent coloniser de nouveaux territoires. Ainsi le nombre local de loups n'augmente pas. Il est donc absurde d'envisager une "régulation" de l'espèce.

Le loup et le pastoralisme.
Lorsque rien ne l'empêche techniquement, le loup peut s'en prendre au bétail, plus facile à capturer que ses proies naturelles.
La prédation par le loup sur certains troupeaux domestiques mal protégés est une réalité parfois difficile à vivre. La présence de prédateurs naturels demande aux éleveurs de revoir leur façon de travailler. Mais le loup ne doit pas être utilisé pour faire oublier les principales causes de mortalité des ovins et les vraies difficultés de la production ovine.

Le loup et tronc d'arbre

NON, les loups ne torturent pas les moutons ! Les loups ne font pas plus souffrir leurs proies que n'importe quel prédateur naturel. Si on s'intéresse à la souffrance des ovins, peut-être faudrait-il se pencher sur leurs conditions de transport et d'abattage...Ce à quoi ils sont destinés !
Depuis 10 ans, le total de pertes attribuées au "loup non exclu" est de 2 500 à  4 500 ovins par an, soit au maximum de 0,6% du cheptel présent dans les secteurs concernés (700 000 brebis). La mortalité hors loup est infiniment supérieure : au moins 3 à 7% par an pour les brebis et 10 à 15% pour les agneaux ! Maladie, parasitisme, chutes ou disparitions dans les estives, chiens divagants...causent la perte d'un millier de moutons par jour en France !

LE SAVIEZ-VOUS ?
Chaque année en France...400 000 à 500 000 ovins de réforme sont envoyés à l'équarissage ! Ce nombre gigantesque de moutons qui n'entrent pas dans le circuit de consommation est tout simplement détruit, incinéré !

Mouton et agneau Indi S


Les pays voisins hébergent plus de loups et l'élevage ovin s'y porte mieux.

Avec ses 6 millions de moutons, la France n'est auto-suffisante qu'à 51% en viande ovine. L'italie, avec ses 7 millions de moutons, est autosuffisante à 67%...et compte une population de 600 à 700 loups. L'Espagne produit 14 millions de moutons lui permettant d'être autosuffisance à 116%...avec une population
de 2 000 loups !

Le pastoralisme n'est pas forcément synonyme d'entretien du paysage, ni synonyme de biodiversité.
L'augmentation de la taille des troupeaux et leur concentration sur certaines zones ont entraîné une dégradation des pelouses d'altitude et un appauvrissement considérable de la flore dans beaucoup d'alpages. Dans les Alpes du Sud, la richesse floristique est parfois plus grande sur les pistes de skis que dans les pâturages ! De plus, la concentration des moutons a un impact négatif sur toute la biodiversité en montagne : disparition des insectes due aux traitements antiparasitaires, perturbation d'espèces sensibles comme les tétras, transmissions de maladie à la faune sauvage, dégradation des sols, érosion, etc.

Berger Photo Patrice RaydeletIl ne s'agit évidemment pas de refuser le pastoralisme en tant qu'activité de production agricole, activité sociale ou même en tant qu'outil d'intervention sur certains milieux. Mais écologiquement, la montagne n'a pas besoin d'être "entretenue" par le pastoralisme !

Non, le loup ne fait pas disparaître le "gibier" !
Comme tout prédateur naturel, le loup ne fait disparaître ses proies. Il régule les populations sauvages de cervidés sans pour autant les faire disparaître, sans quoi il disparaîtrait lui aussi. L'installation du loup fait réapparaître chez les ongulés un comportement de vigilance, comportement naturel d'une espèce-proie lorsque son prédateur est présent dans l'écosystème. Le loup disperse les ongulés, limitant ainsi les concentrations locales qui peuvent avoir un impact négatif sur les forêts.

Cerf éclairage matinal

Quelques chiffres :
Il y a en France 1,5 millions de chevreuils, en augmentation, dont 500 000 tués par an à la chasse. 150 000 cerfs, en augmentation, dont 50 000 chassés par an. Un million de sangliers, en augmentation notamment suite aux lâchers et aux agrainages, dont 500 000 tués par an. Enfin 100 000 chamois et 30 000 isards, ayant respectivement triplé et doublé en 25 ans malgré les 10% chassés par an.

Le retour du loup est une chance pour les écosystèmes. Les ongulés sauvages sont abondants et ne sont pas la propriété des chasseurs.

Remarque personnelle - le loup et l'économie :
Le livre pour enfants rapporte 371 millions d'euros à l'économie française. Si le loup fait perdre quelques milliers d'euros à l'économie car il faut indemniser les bergers des pertes d'un certain nombre de moutons, combien rapporte-t-il à l'économie grâce aux films, dessins animés, publicité (parfums dont Nina et Luna de Luc Besson ?), livres, revues, cartes postales, posters, jouets, impression tee-shirts, masques, costumes, tableaux de peintres, etc. ? Si la France refuse de protéger ce prédateur, pourquoi devrait-elle continuer à profiter de son image et de tout l'argent qu'elle lui rapporte ? Je pense qu'une étude pourrait être menée afin de déterminer réellement le profit que la société toute entière tire de cet animal !
Un pays qui ne protège pas ses loups ne mérite pas ses légendes !!!

En savoir plus sur "le coût réel du loup par français" 

OUI, le loup a besoin d'être protégé ! loup
Après des siècles d'acharnement ayant failli le faire disparaître en Europe, le loup a été sauvé in extremis par une protection légale.

Protection au niveau européen par la Convention de Berne (1979) transcrite dans le droit français en 1989. Protection en France par l'arrêté ministériel du 22 juillet 2993 mis à jour le 23 avril 2007.
Actuellement, son statut d'espèce protégée est remis en question par la FNSEA, et les sénateurs. NON à la chasse aux loups ! 
MOBILISONS-NOUS !
Lire le "Communiqué CAP Loup".    Signez la pétition "CAP Loup"

Posté par ghislaine_let à 20:00 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 mai 2013

Manifestation contre la chasse aux loups - LYON 16 janvier 2016

Manifestation contre la chasse au loup Lyon 16-01-2016

Manifestation contre la chasse aux loups, à Lyon : une belle mobilisation qui a regroupé pas moins de 2500 personnes, associations telles que Férus, Pôle Grands Prédateurs, Cap Loup, France Nature Environnement, LPO, Animal Cross, One Voice, Sea Shepherd, RAC, ASPAS, Association contre l’exploitation animale, etc.

Des messages très forts ont circulé pour alerter l’opinion publique sur la gravité de la situation concernant l’espèce loup dans notre pays (car cela ne se passe pas pareil dans d’autres pays d’Europe !!), et pour demander l’arrêt des tirs. 

Plusieurs loups tchèques étaient présents, ambassadeurs de leurs congénères français, qui subissent des massacres (car dorénavant, les chasseurs ont l’autorisation de les abattre). Notons que le loup, qui recolonise naturellement son aire de répartition voit déjà sa population régresser alors que l’espèce est en danger. 

Manifestation contre la chasse au loup Lyon 16-01-2016 - Vivre portrait loup

 En tant que simple militante, je dis bravo et merci à tous ceux, (peut-être encore plus la jeunesse), qui ont dépensé de l’énergie pour promouvoir la cohabitation avec le superprédateur, indispensable à nos écosystèmes forestiers et dont le rôle écologique ne souhaite toujours pas être reconnu par certaines corporations.

Manifestation contre la chasse au loup Lyon 16-01-2016 - Seashepherd Paul Watson

Manifestation contre la chasse au loup Lyon 16-01-2016 - 7

 

 

Posté par ghislaine_let à 12:49 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 mai 2013

Le tigre prisonnier - Protection des grands prédateurs

TIGRE PRISONNIER Ghislaine Letourneur Peinture huile sur métal détail

Vous me croyez un fauve, alors que je ne suis rien.
A la ménagerie, tous les enfants aiment bien m’admirer, mais ils ne savent pas lire en moi.
Trente ans de ma vie derrière les barreaux rouillés, dans cinq mètres carrés.
Je ne sais pas courir, ni bondir pour saisir des proies.
Je n’ai jamais foulé la terre, ni respiré l’herbe, ni combattu mes frères, ni chassé.

M’ébattre dans l’eau, vous n’y pensez-pas ?
Ma vie au rythme d’une roulotte, croyez-vous que j’ai rêvé ?

Situation actuelle du carnivore : Le tigre menacé d'extinction à cause d'une d'une faible diversité génétique (Article Terre Sacrée de  Delphine Bossy, publié par futura-sciences.com et relayé par SOS-planete)

Le savez-vous ? On ne compte plus que 3 000 tigres en liberté dans le monde !!

Posté par ghislaine_let à 16:21 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 mai 2012

Le crépuscule des lions, documentaire de Stéphane Chopard

Le lionY aura-t-il un jour des vieux lions dans la savane ? Nous avons apprécié le film de Stéphane Chopard, diffusé dernièrement sur Arte, retour sur la difficile cohabitation entre le fauve et l'homme.

Sans une mobilisation internationale forte, le lion aura bientôt disparu. 20 000 lions survivent encore sur le continent africain, très menacés par la pression démographique, les guerres de territoire, entre l'homme et l'animal. En effet, toutes les populations humaines locales augmentent, avec elles le bétail. De ce fait, le territoire de chasse du mammifère carnivore se restreint de plus en plus.

Traditionnellement, le peuple Massaï vit principalement de l'élevage. Depuis qu'il existe des lions, des Massaï et du bétail, le lion se laisse tenter par ces proies faciles et les Massaï se protègent des attaques de lions.

Mais aujourd'hui, pour éliminer ce puissant prédateur en toute facilité, certains déversent du poison, produit chimique très toxique et peu coûteux dans des points d'eau, sur des appâts (carcasses d'animaux). Les lions qui dévorent ces cadavres s'empoisonnent, ainsi que tous les autres animaux qui s'en alimentent (hyènes, vautours, etc.). Ils meurent après deux heures d'atroces souffrances. C'est ainsi que des familles entières de lions ont été décimées.

Une autre cause importante de mortalité du lion : le braconnage très organisé et très armé
Les lions se font aussi attraper dans des pièges, cerceaux de ferrailles qui leur coupent la gorge.
Le lion fait partie des espèces braconnées pour ses dents, ses griffes, ses os, sa dépouille.

Croyance ancestrale discréditée par la science : 
poudre d'os de lions pour augmenter la virilité chez l'homme. 

Signez la pétition pour stopper le massacre des lions.

Enfin, de tous temps, et par tous les colonisateurs de l'Afrique, le lion considéré comme nuisible, a été inlassablement chassé, réduit en vulgaire trophée de chasse. Nous le savons, les hommes ont toujours eu besoin d'afficher leur "bravoure" et s'approprier la puissance de cet animal mythique (symbole phallique ?). D'autre part, dans les rituels Massaï, l'adolescent prouve sa bravoure et accède au monde des adultes en tuant un lion. Dans notre civilisation où nous ne craignons plus rien des prédateurs, il faut seulement s'imaginer ce que peut être une vie dans un environnement où le lion règne en maître sur les autres animaux...et s'il se retrouve sans défense, sur l'homme !
Le film nous présente un jeune Massaï qui a tué 7 lions avec sa lance. Le dernier était une lionne, qui portait cinq petits. Affecté par cette dernière mise à mort, il n'a plus jamais tué de lions !

 

Lionne desssin Ghislaine LetourneurUn centre de recherche et un programme de sauvegarde de l'espèce ont vu le jour en Afrique, financés par les safaris. Un certain nombre de lions sont équipés de collier émetteur pour étudier leurs parcours. Lorsqu'une vache est tuée par le prédateur, une enquête est ouverte. Si les conditions d'attaque de lion sont prouvées, le propriétaire est indemnisé par les fonds collectés, grâce aux safaris. De ce fait, ces populations locales voient de plus en plus le lion, non plus comme un ennemi dont il faut se protéger depuis toujours, mais comme une valeur marchande et touristique, un enjeu économique.

Nous noterons particulièrement le travail de sociologues auprès des Massaï, guerriers redoutables du Kenya, de Tanzanie, afin de faire évoluer les rituels ancestraux pour la préservation de leur patrimoine naturel. Des jeunes Massaï se voient confier une mission de protection des troupeaux, équipés chacun d'une antenne relais et d'une radio. Ce matériel moderne leur confère une distinction. En effet, l'utilisation de ces appareils demande une réflexion et des connaissances nouvelles qui les valorisent. De plus, ils se sentent investis d'une vraie responsabilité au service de leur communauté. On les appelle les Lions Guardians. Grâce à ce nouveau statut, un nouveau rapport avec le lion est en train de naître. Ces jeunes Lions Guardians deviennent à la fois les protecteurs des troupeaux, mais aussi, les protecteurs du lion.
Un exemple marquant de l'évolution des mentalités : une communauté Massaï a même porté le deuil pour un lion qu'elle connaissait bien (qui portait un collier émetteur), mort empoisonné alors qu'il ne se nourrissait que de proies sauvages...

Mais la victoire est incertaine et les populations de lions ne font que diminuer. Comme l'évoque Stéphane Chopard... le dernier combat a-t-il sonné pour le roi des animaux ?

Lionne et lionceau photo Emoticone animé 2

 

Quelques chiffres :
En 50 ans : perte de 59% de mammifères d'Afrique,
En 50 ans : passage de 400 000 à 20 000 lions,
Au milieu du 20ème siècle : 700 000 guépards, actuellement 50 000.
Comparaison autre félin (domestique) : 11 millions de chats en France.
A terme, c'est l'espèce humaine qui sera menacée à cause de la perte en biodiversité et du déséquilibre de l'ordre naturel qui en découle déjà.

 Kevin Richardson avec lionneKevin Richardson (zoologiste) et lionne