06 février 2019

Stop à la construction de route, au fractionnement des milieux naturels - Enlever des voitures des routes

Route coupe la forêt - Ne pas se fier aux apparences

En observant les publicités à la télé on s'aperçoit que les plus diffusées restent les publicités d'incitation à l'achat de voitures. Personne ne pourra nier que notre société est dominée par les gros lobbies, dont les constructeurs de véhicules à quatre roues, et constructeurs de routes. Leur objectif est bien entendu de faire du chiffre d'affaires au détriment de l'environnement et de notre porte-feuille !

Or, pourquoi n’y aurait-il pas encore en France, en Europe et partout ailleurs, des grands espaces naturels non fragmentés ? Pour lutter contre le changement climatique, la pollution atmosphérique, pour préserver la biodiversité (notamment les grands mammifères, dont les grands prédateurs), pour leur valeur écologique, tout autant qu'économique.

Fragmenter les milieux naturels revient à les appauvrir en biodiversité et interactions subtiles entre "faune-flore-bactéries" puisqu'ils perdent des espèces qui vivent et se reproduisent sur des grands espaces. La chaîne alimentaire s'en trouve de ce fait tronquée. Cela revient à créer des habitats fermés qui privent de nombreuses espèces de possibilités de circulation, de migration, de colonisation d'autres territoires. Ce fléau peut conduire à des problèmes de consanguinité, et à l'extinction de certaines espèces, végétales ou animales.

L'objectif n'est pas d'étendre le réseau routier, et l’urbanisation. D'autres solutions existent qui visent plutôt à enlever des voitures des routes. Développons :
- les transports en commun
- le covoiturage
- une plate-forme d'échanges de postes équivalents pour rapprocher des personnes de leur domicile (j'ai permuté de poste, c'est pourquoi je pense à une solution de ce type pour des emplois "standards", personne n'étant irremplaçable
- le télétravail pour certaines professions. La France est dans l'obligation de l'instaurer, mais tarde à se lancer. Pour cela, il ne faut plus être "dans le contrôle" des individus, mais dans la "confiance et responsabilisation". Grosse lacune (ou gros défi !) pour les français, contrairement aux pays du Nord de l'Europe.

teletravail-small-696x447

- le ferroutage
- le transport fluvial
- la consommation de proximité auprès de producteurs locaux.

Vite, vite, toujours plus vite !!....Pourquoi a-t-on toujours besoin « d’aller vite ? »

Ces grands travaux anarchiques qui ne prennent pas en compte les paramètres du futur m'inquiètent beaucoup, car lorsqu'un milieu naturel est détruit ou endommagé, ce peut être pour toujours. Restaurer des milieux coûte des fortunes, sans être garanti car la dégradation d'un espace naturel entraîne souvent la colonisation d'espèces invasives qui prennent le pas sur les espèces locales.

Remarque : nos roulons sur nos déchets : les ordures ménagères brûlées par les incinérateurs provoquent des cendres d'incinération en quantité colossale (250 à 300 kg pour 1 tonne). Ces cendres sont nommées "mâchefers". La France produit des millions de tonnes d'ordures ménagères chaque année. Une bonne partie de ces mâchefers trouve un exutoire en sous-couche routière....

Notez : un jour à la radio j'ai entendu une personne de Vinci Autoroute s'exprimer :"Il faudrait créer une troisième voie sur les autoroutes, spécialement pour les véhicules qui pratiqueraient le covoiturage !!" Oui, mais si on pratique le covoiturage, normalement, il y aura moins de voitures sur les autoroutes ? Gros doute....cherchez l'erreur !!